Galerie Hebert Paris 

18 rue du pont Louis Philippe  - 75004  Paris

Eric Ruelland 

Les toiles du peintre Eric Ruelland ont ceci de particulier, qui est expliqué par l’artiste lui-même, à savoir qu’elles sont le fruit d’un mouvement de révolte du peintre en personne à l’égard de son propre travail.

En quoi donc s’agit-il de révolte du peintre contre lui-même ?

Regardons.

Une bonne partie des œuvres que présente E. Ruelland, mais pas les seules, se caractérisent par la figuration sous couleur noire de cadres de tableaux ou de morceaux de cadre s’imposant comme contrastes intentionnels avec l’évidente délicatesse des parties très travaillées constituant le sujet principal.

Il faut prendre comme ils sont ces traits personnels de violence dionysiaque, signes de vitalité et invitation personnelle au rejet des enfermements conventionnels. Le peintre nous dit : « je me délivre ». Il nous le dit en vrai et en peinture : " je me délivre et rejette mes propres pesanteurs. Voyez comme c’est beau et nécessaire ".

Ailleurs dans la galerie, d’autres toiles montrent que l’évolution vers cette libération est en cours et où les morceaux noirs se sont affinés. Leurs larges aplats se sont transformés en lignes verticales plus fines et devenues élégantes. Elles suggèrent édifice, temple, création apollinienne, miracle du classicisme.

Et le fond de l’œuvre peinte se dégage et ressort avec beaucoup plus de présence.

Au spectateur de choisir.

Au bout de l’exploration, il faut bien que le regard se porte sur ces toiles tout à fait délivrées du noir intérieur. Et admirer ces autres tableaux, aux tons lumineux. La sérénité y emplit tout l’espace dans l’œuvre et rayonne. Peinture en pleine évolution, emprunte de vitalité interne, à la fois symbolique et onirique.

Ceci étant, commenté par un autre peintre, et donc transgressif à l’égard d’un confrère qui n’a rien demandé, tout ceci est d’avance contestable.

Comme le dit Merleau-Ponty " chaque création change, altère, éclaire, approfondit, confirme, exalte et crée ou recrée d’avance toutes les autres. Et si elles ne sont pas manquées, ce n’est pas seulement que, comme toutes choses, elles passent, c’est aussi parce qu’elles ont … presque toute leur vie devant elles ".

EXPOSITIONS
  • "Sortir du cadre" (13 mars 2019 - 14 avril 2019)

  • Exposition collective (9 décembre 2017 - 4 mars 2018)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now